Le déroulement d'examens pendant une pandémie mondiale

2 octobre 2020

En mars de cette année, le Canada a été frappé de plein fouet par le virus qui avait déjà touché de nombreux autres pays. En quelques jours, le pays a reçu l'ordre de fermer des entreprises, de s'abriter sur place et de limiter autant que possible l'exposition aux autres dans l'espoir de ralentir la propagation du coronavirus. Ces mesures, bien que nécessaires, ont placé de nombreuses personnes et organisations telles que le BNED dans un état d'incertitude. Comment continuerions-nous à servir nos candidats et les autres parties prenantes dans de telles circonstances ?

Le rôle du BNED est de mettre au point et d'administrer des examens aux personnes qui souhaitent exercer la profession de dentiste au Canada. Ces examens sont conçus pour garantir que toute personne qui demande une licence de dentiste au Canada a satisfait à une norme minimale de compétence.

Chaque année, le BNED fait passer des examens à environ 5000 dentistes. L'annulation des examens en raison de la COVID-19 en mars et août 2020 a laissé plus de 2000 candidats dans un état de flux, le BNED s'étant demandé quand et comment il pourrait reprogrammer les examens et accueillir le nombre régulier de candidats avec les nouvelles réglementations sur la taille des rassemblements et la distanciation physique en place. Il a d'abord été décidé que le BNED commencerait immédiatement à convertir l'Évaluation des connaissances fondamentales (ÉCF), l'un de ses plus grands examens sur papier, en une plate-forme électronique. Cela permettrait d'en faciliter l'accès en augmentant le nombre de centres d'examen de 10 à 23 et garantirait la sécurité en réduisant le nombre de candidats par centre.

Le BNED a également modifié ses plans d'administration pour d'autres examens et a créé davantage de centres d'examen afin de minimiser la nécessité pour les candidats de voyager à travers les frontières internationales et provinciales. L’Examen national des spécialités dentaires (ENSD), qui devait se dérouler uniquement à Ottawa, a été offert dans 13 centres de test au Canada et quatre aux États-Unis. Les examens de certification (Examen écrit et ECOS), qui devaient initialement avoir lieu dans trois sites, ont été administrés dans neuf sites de dentisterie au Canada. L'ÉJC a été administré au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande. Avec ces changements, le BNED aura réussi à reprogrammer tous les examens annulés, à l'exception de l’Évaluation des habiletés cliniques (ÉHC).

Même avec les changements administratifs adoptés, la distanciation physique a entraîné une réduction significative du nombre de places pour tous les examens. L'examen le plus touché par la réduction des sièges et les autres réglementations est de loin l'ÉHC.

L'ÉHC est un examen de compétences dans lequel les candidats effectuent une série de procédures dentaires sur des patients simulés. Les procédures sont ensuite évaluées par des examinateurs calibrés, qui sont des dentistes agréés, lors d'une session d'évaluation tenue dans un lieu central. Pour administrer cet examen, le BNED compte sur huit facultés dentaires canadiennes pour lui permettre d'avoir accès à leur clinique dentaire pendant deux jours, au cours desquels les candidats de tout le pays se réunissent pour procéder à l'examen. Après quoi, jusqu'à 100 évaluateurs se réunissent pour noter les procédures. Contrairement aux examens sur papier et crayon, l'ÉHC ne peut pas être converti en une autre méthode de prestation, et il n'est pas possible de créer d'autres centres pour administrer l'examen.

Par conséquent, après une enquête approfondie, le BNED a déterminé qu'il ne pouvait pas tenir l'ÉHC comme prévu tout en respectant les différentes directives provinciales et fédérales sur la distanciation physique, la taille des rassemblements et les déplacements.

Alors que le pays entre dans la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, le BNED travaillera avec diligence pour effectuer tous ses examens. Il continuera à donner la priorité à l'accueil des personnes dont les examens ont été annulés et à rendre ces examens aussi accessibles que possible.