En 2015, le BNED a adopté un plan stratégique de trois ans. Ce plan se concentre sur un nombre de stratégies dans les domaines suivants : la gouvernance, la communication, les normes d’agrément et les accords de réciprocité, et les examens et évaluations. Les stratégies pour chaque domaine sont énumérées ci-dessous.

Gouvernance

•    Réviser et mettre à jour les politiques, les règlements et les processus pour qu’ils soient alignés sur le plan stratégique 
•    Surveiller la mise en œuvre des initiatives stratégiques, et réviser le plan de mise en œuvre au besoin  
•    Assurer une gestion financière efficace et rigoureuse
•    Déployer les ressources humaines requises pour soutenir le plan stratégique
•    Dans le domaine des ressources humaines, maintenir des processus conformes aux exigences législatives et aux normes de l’industrie

Communications

•    Renforcer les relations avec la FCORD, les organismes de réglementation dentaire canadiens, l’AFDC, la CADC, la FAEMDC et le CRCDC
•    Améliorer la communication avec la profession dentaire
•    Développer une stratégie pour communiquer avec les gouvernements fédéral et provinciaux
•    Représenter le BNED au niveau international
•    Améliorer la communication avec les demandeurs, participants et candidats
•    Améliorer la communication avec les membres du Bureau, les Examinateurs-en-chef et le personnel
•    Faire de la recherche et publier ses résultats

Les normes d’agrément, les processus  et les accords de réciprocité

•    Soutenir les efforts de la CADC en ce qui concerne la revue et la révision du processus d’agrément dentaire
•    Réviser l’équivalence des processus d’agrément qui sont reconnus par des accords de réciprocité

Examens et Évaluations

•    Continuer d’assurer la validité, la fiabilité et l’équité de tous les examens et de toutes les évaluations
•    Assurer la sécurité de tous les processus d’examens et d’évaluations
•    Améliorer l’efficacité des processus d’examens et d’évaluations
•    Développer et mettre en place l’OSCE Virtuel qui remplacera l’Examen écrit et l’ECOS
•    Développer et mettre en place une version électronique pour l’ÉCF et l’ÉJC
•    Réviser les exigences et le processus d’appel pour l’ÉHC